top of page
  • Crochet S

L'impact des écrans sur la santé mentale : gérer la dépendance aux médias sociaux

Vidéos en boucle, messageries, notifications, live streaming,… Les réseaux sociaux recèlent tout ce qu’il faut pour nous pousser à passer de longues heures devant nos écrans. Ce qui n’est pas sans incidence, notamment sur notre santé mentale, notre sommeil, notre créativité, notre sociabilité et notre capacité de concentration. Les applications, sites, plateformes et autres mettent tout en place pour retenir notre attention le plus longtemps possible pour des raisons de publicité et donc d’économie, mais cela a des effets négatifs sur la santé physique et psychologique, spécialement chez les plus jeunes.

L’impact néfaste de l’hyperconnectivité : 10 conséquences

L’omniprésence des écrans et d’internet dans nos vies entraine évidemment de nombreuses conséquences. L’abus des écrans a un impact négatif tant sur notre mental que notre physique et notre vie sociale.

  • Sédentarité : motricité insuffisante, alimentation médiocre, prise de poids et diminution de l’activité physique,….

  • Manque de sommeil : la lumière bleue émise par les écrans perturbe la libération de mélatonine, l’hormone de l’endormissement.

  • Douleurs : une mauvaise posture devant les écrans peut entraîner des douleurs au dos, aux épaules, au cou et aux poignets à long terme,…..

  • Troubles de la vue : l’utilisation prolongée des écrans peut provoquer une sécheresse oculaire, une fatigue visuelle, des problèmes de vision, des maux de tête,...

  • Baisse du bien-être : estime de soi diminuée, stress, anxiété, dépression,…

  • Fonctions cognitives altérées : diminution de la concentration et la mémoire, de l'attention et des fonctions exécutives (prise de décisions, planification,…).

  • Dépendance : certaines activités en ligne, comme les réseaux sociaux et les jeux vidéo, activent le « circuit de la récompense » et créent une addiction à la dopamine. L'OMS reconnaît d’ailleurs le « trouble du jeu vidéo » comme un problème de santé mentale (problèmes de sommeil, sautes d’humeur, anxiété,…).

  • N’oublions pas que les achats compulsifs ont éclaté massivement suite au confinement dû au covid et ont modifié nos habitudes aussi face à l’utilisation de l’argent devenant virtuel ce qui nous fait perdre le sens de la réalité et pousse à la surconsommation.

  • Isolement : retrait progressif de la vie hors ligne au profit de la vie en ligne, détérioration des relations sociales et familiales, difficultés académiques ou professionnelles.

  • Difficultés langagières : le temps passé devant les écrans nuit au développement des compétences linguistiques avec un appauvrissement du vocabulaire qui était avant nourri par les lectures, et de communication des enfants.

  • Risques pour la sécurité : les activités en ligne comportent des risques, comme la cyberintimidation, le harcèlement en ligne et la sextorsion.


Astuces pour réduire son temps sur les écrans

  • Limiter l’accès quotidien des enfants et adolescents aux ordinateurs, tablettes et smartphones, fixer un horaire précis.

  • Paramétrer une limite de temps d’utilisation pour chaque application sur son smartphone ou sa tablette.

  • Planifier des temps de promenade et des sorties tous les jours et s’y tenir.

  • Prendre le temps pour le couple et la famille avec des activités variées et ludiques.

  • Ranger et éteindre tous les appareils avec écran lors des repas.

  • Prévoir au minimum 1h sans écran avant d’aller dormir.

  • Désactiver les notifications dans les paramètres de son téléphone.

  • Mettre vos appareils en mode avion quand vous travaillez.

  • Faire des pauses régulièrement et cligner des yeux.

Vous avez du mal à appliquer ces conseils et à trouver un équilibre dans votre usage des écrans au quotidien ?


Contactez-moi pour recevoir un accompagnement personnalisé. Je suis une psychologue spécialisée à Namur et je prends notamment en charge les problèmes de dépendance et comportements problématiques.

Comentarios


bottom of page